Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine

Rédigé le 21/05/2020
MAP

Dakar - La lutte contre l'épidémie de coronavirus (Covid-19) et le Grand barrage éthiopien "La Renaissance" sont les thèmes principaux traités par la presse africaine parue jeudi.

Au Gabon, +l'Union+ s’intéresse au point quotidien de l’évolution du covid-19 dans le pays fait par le comité de pilotage et de riposte contre le coronavirus (Copil). Il écrit dans ce sens que le pays a enregistré 65 nouvelles contaminations, soit un total de 1 567 cas testés positifs, notant que depuis l’apparition du virus, le pays a effectué 8 622 prélèvements ayant révélé 1 567 cas positifs dont 365 guéris, 86 hospitalisés, 6 personnes en réanimation et 12 décédés.

Pour sa part, +Matin Equatorial+ s’intéresse à l’impact du coronavirus sur la dette publique. Il indique, ainsi, sous le titre "La dette publique pourrait atteindre la barre de 69 pc du PIB en 2020" qu’après une amélioration régulière de la dynamique de la dette publique, le choc du covid-19 et le ralentissement de la croissance qu’il induira pourraient porter la dette publique à 69 pc du PIB en 2020, soit 10 points de pourcentage de plus qu’en 2019.

Et d’expliquer que cette prévision a été avancée dans la récente analyse de la viabilité de la dette du pays par les services du Fonds monétaire international (FMI).

Au Mali, +L'essor+indique que trente nouveaux cas de coronavirus ont été enregistrés mardi dans le pays.

Ces nouveaux cas portent à 931 le nombre total des infections au Covid-19 dans le pays, dont 543 guérisons et 55 décès, selon le journal.

A Djibouti, le quotidien +La Nation+ écrit que le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) a appel la jeunesse djiboutienne entreprenante à s'inscrire à son programme « Youth Leadership Programme » afin de faire valoir ses compétences et partager son expérience avec la jeunesse du monde.

Le journal indique que cette initiative, lancée cette semaine à Djibouti, est mis en œuvre en partenariat avec le Centre de Leadership et entrepreneuriat (CLE), lequel a pour objectif d’accompagner les startups et les jeunes porteurs de projets. 

Selon le média, le programme du PNUD permettra aux jeunes djiboutiens d’échanger leurs expériences, de s’enrichir mutuellement tout en confronter leurs idées.

Au Rwanda, le principal quotidien rwandais +The New Times+ rapporte que Félicien Kabuga, le financier présumé du génocide rwandais a comparu mercredi pour la première fois publiquement devant la justice quatre jours après son arrestation en banlieue parisienne.

Le journal indique que les avocats de l'accusé, arrêté après plus de 25 ans de traque, ont demandé lors de l’audience un délai de huit jours pour pouvoir préparer sa défense, précisant qu’il devra donc de nouveau comparaître le 27 mai.

Selon la publication, Kabuga devrait être transféré à la Haye pour être jugé au siège du Mécanisme des tribunaux pénaux internationaux (MTPI), la structure chargée d'achever les travaux de l'ex-Tribunal pénal international pour le Rwanda.

Sur un autre registre, +RNA+ écrit que le procès en France de l'ancien chauffeur d'hôtel rwandais, Claude Muhayimana, accusé de "complicité" de génocide, prévu initialement à l'automne, se tiendra finalement du 2 au 26 février 2021, expliquant que la tenue de ce troisième procès en France pour des crimes liés au génocide de 1994 a été repoussée en raison des conséquences de la crise du coronavirus.

En Ethiopie, +ETHIOPIAN MONITOR+ rapporte que la capitale Addis-Abeba sera dotée de la plus grande mosquée d’Ethiopie, dont le coût de construction est estimé à 80 millions de dollars.

La mairie de la capitale éthiopienne a offert dans ce cadre un terrain d’une superficie de plus de 30 000 mètres carrés au Conseil supérieur des affaires islamiques d’Ethiopie pour la construction de cette grande mosquée, précise le média éthiopien, relevant que cet édifice religieux qui sera érigé près du siège de l’Union africaine, comprendra une salle de prière et un centre de recherche.

Le maire adjoint d’Addis-Abeba a remis mardi le titre foncier de ce terrain au Grand Mufti Umer Idris, président du Conseil, ainsi que les attestations de propriété de 70 autres mosquées, ajoute le média.

Sur un autre registre, +FANA BC+, s’intéresse à la question du Grand barrage éthiopien La Renaissance, en rapportant que le ministère éthiopien des affaires étrangères a initié une réunion d’information destinée aux ambassadeurs des pays d'Asie-Pacifique et du Moyen-Orient accrédités à Addis-Abeba, sur les derniers développements de ce barrage.

Au Kenya, le journal "The Star" rapporte jeudi que de hauts responsables du ministère kényan des Affaires étrangères sont en contact avec leurs homologues tanzaniens pour apaiser la tension qui s'est installée entre les deux pays suite à la décision du président Uhuru Kenyatta de fermer les frontières terrestres avec la Tanzanie pour juguler la propagation du nouveau Coronavirus.

Cité par le journal, le secrétaire général du ministère kényan des affaires étrangères, Macharia Kamau, a déclaré que des contacts sont établis avec la partie tanzanienne pour apaiser la tension et maintenir les relations bilatérales entre les deux pays qui combattent ensemble la propagation de Covid-19 aux points d'entrée.

"Nous sommes en contact avec nos homologues tanzaniens sur la question. Les entretiens sont menés à plusieurs niveaux au sein du gouvernement", a assuré M. Kamau, cité par le journal.

La relation entre les deux pays voisins a été tendue après que le président Kenyatta ait fermé les frontières avec la Tanzanie sauf pour le transport de marchandises. La Tanzanie a riposté à cette mesure en annonçant qu'ils n'autorisera pas l'entrée sur son territoire de camions transportant du fret depuis le Kenya, rappelle la publication.

Au Ghana, +Daily Guide+ rapporte que le Ghana a reçu les produits organiques à base d'artemisia que les autorités malgaches vantent comme un remède contre le nouveau coronavirus.

Selon le ministère de l’information, le médicament est testé pour son efficacité contre la pandémie.

Son confrère, +MyJoyOnline+ s’intéresse au bilan des cas positifs au nouveau coronavirus au Ghana est passé à 6.096 contaminations, dont 1.773 guérisons et 31 décès.

En RD Congo, "Forum des As" écrit que les différentes autorités du pays directement impliquées dans la gestion de la pandémie Covid-19 en RD Congo, réfléchissent sur le déconfinement ordonné et maîtrisé de la ville de Kinshasa, épicentre de l'épidémie en RDC.

Selon Gentiny Ngobila, gouverneur de Kinshasa, le frein observé dans l'élan de la propagation de la pandémie dans la capitale ne suffit pas pour envisager une relaxation globale des mesures préventives prises contre cette épidémie mortelle, c’est pourquoi le déconfinement de la ville de Kinshasa sera plutôt progressif, rapporte l’auteur de l'article.

Sur un autre registre, “Journal de Kinshasa” écrit que "des incompétents ainsi que ceux qui ont fait preuve de manque de loyauté" envers le président Félix Tshisekedi seront remerciés.

“Directeurs, conseillers, chef de services… personne n’est épargnée. Et la voie judiciaire est également envisagée, au cas où il serait prouvé que tel ou tel autre exigeait des rétro-commissions pour le traitement de tel ou tel autre dossier”, rapporte l'auteur de l’article, qui s’appuie sur une source proche de la présidence.

En Afrique du Sud, +The South African+ revient sur une nouvelle enquête réalisée par le département sud-africain de la statistique (Stats SA/gouvernemental) révélant que près de 10 pc des personnes interrogées ont perdu leur emploi ou ont dû fermer leurs entreprises pendant le confinement qui a rendu les entreprises de tous les secteurs incapables de réaliser des profits.

L'étude, menée par Stats SA entre le 29 avril et le 6 mai 2020, visait à mesurer l'impact de la pandémie du Covid-19 sur l'emploi, le revenu et la faim en étudiant une population de Sud-Africains âgés 18 ans et plus, indique le journal, notant que ces chiffres devraient augmenter à mesure que le confinement se poursuit, avec de plus en plus de personnes qui s'appauvrissent et qui ne trouvent pas de quoi se nourrir.

De son coté, +News24+ s'arrête sur les chiffres inquiétants publiés récemment par le gouvernement sud-africain et qui révèlent des lacunes dans la stratégie mise en place pour faire face au covid-19. Citant l'expert et professeur à l'université de Johannesburg, Alex van den Heever, le journal écrit que l'action du gouvernement a été réduite à « fournir des lits » et « creuser des tombes ».

Selon les conclusions du rapport présenté par des conseillers scientifiques du gouvernement sud-africain, la pandémie du Coronavirus pourrait provoquer plus de 40.000 morts en Afrique du Sud et contaminer plus d'un million de personnes d’ici le mois de novembre prochain, précise le journal, notant qu'il est peu probable que le pays puisse disposer de suffisamment de lits en soins intensifs lorsque la pandémie atteindra son pic.