Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine

Rédigé le 22/05/2020
MAP

Dakar - La lutte contre l'épidémie de coronavirus (Covid-19) et le Grand barrage éthiopien "La Renaissance" sont les thèmes principaux traités par la presse africaine parue vendredi.

Au Sénégal, +WalfQuotidien+ rapporte que le khalife général de la confrérie tijane maintient toujours sa position d'interdire l’ouverture des mosquées et la prière collective.

A quelques jours de la fête de la korité (Aid Al Fitr), précise la publication, le khalife général des tijanes, Serigne Babacar Sy Mansour, a rappelé aux fidèles que l’interdiction des prières collectives, à Tivaouane, à l’occasion de la korité prévue ce weekend au Sénégal est « toujours de vigueur », exhortant les fidèles à prier chez eux et à veiller au respect des mesures de prévention et des gestes barrières.

+Le Soleil+ se fait l’écho de son côté de l’entretien qu’il a réalisé avec le vice-président de l’Assemblée nationale et ancien ministre des affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio, dans lequel il est revenu sur les enjeux qui attendent l’Afrique pour l’après covid-19.

Selon M. Gadio, président de l’institut panafricain de stratégies, « les pays africains n’ont pas le choix : ils devront mutualiser leurs efforts pour exister dans cette reconfiguration de la géopolitique qu’il estime inéluctable ».

Le journal souligne par ailleurs que la situation épidémiologique de la covid-19 n’est pas encore maitrisée au Sénégal surtout avec la multiplication des cas issus de la transmission communautaire dans les quartiers de Dakar.

D’après la publication, ces deux derniers jours, 195 cas ont été déclarés positifs, 178 contacts suivis, 20 communautaires, 11 cas graves et 118 guéris.

En RD Congo "Forum des As" écrit que le gouvernement congolais a déjà décaissé à ce jour, la somme de 10,7 millions USD pour riposter à la Covid-19, notant que, pour le second semestre de l’année en cours, l’exécutif inscrit dans son plan de trésorerie des prévisions de financement des dépenses Covid-19 chiffrées à 132,2 millions de dollars américains, à raison de 121,1 millions USD sur ressources extérieures et 11 millions de dollars sur ressources propres, selon le Premier ministre Sylvestre Ilunga.

“L’Avenir” écrit que que le gouvernement congolais va bientôt disponibiliser 15 millions des masques de fabrication locale pour la population. Pour réaliser cette opération, l’exécutif national entend larguer plus de 4.000 relais communautaires dans toutes les avenues des quartiers populaires, afin de bien mener des activités de communication de proximité dans le but d’encourager la population à respecter les gestes barrières, relève l'auteur de l'article.

Au Kenya, le journal "Daily Nation" rapporte vendredi que le président de la Fédération kényane de football (FKF), Nick Mwendwa, a passé toute la journée de jeudi sous interrogatoire de la part des détectives de la Direction des enquêtes criminelles (DCI) pour détournement présumé de fonds publics.

"J'ai été convoqué. Il y a un certain nombre de problèmes qui doivent être clarifiés", a déclaré Mwendwa au journal.

Citant des sources concordantes, le journal avance que l'adjointe de Mwendwa, Doris Petra, et le directeur général de la fédération, Barry Otieno, étaient également présents au siège de la DCI. Selon la publication, Mwendwa aurait été chargé d'expliquer, entre autres, comment il a dépensé 244 millions de shillings (environ 2,4 millions de dollars) que la fédération a reçus du gouvernement pour préparer l'équipe nationale masculine de football pour la Coupe d'Afrique des nations 2019 en Egypte.

En Ethiopie, +ETHIOPIAN MONITOR+ s'intéresse au financement de la Banque mondiale d’un montant de 500 millions de dollars destiné à aider les pays d’Afrique et du Moyen-Orient à lutter contre l’invasion acridienne avec comme premiers pays bénéficiaires l’Ethiopie, Djibouti, le Kenya et l’Ouganda, avec une enveloppe globale de 160 millions de dollars.

Pour l’Ethiopie, «en plus du déploiement de mesures de surveillance et de contrôle, un financement de 63 millions de dollars permettra de distribuer des semences et des engrais à plus de 150 000 agriculteurs pour assurer les plantations de la prochaine campagne et de fournir, dans les régions pastorales, du fourrage à plus de 113 000 ménages, afin de les aider à préserver leurs actifs productifs», selon la Banque mondiale citée par le média éthiopien.

«L’Afrique de l’Est compte déjà 22,5 millions d’habitants en situation d’insécurité alimentaire aiguë et 10,8 millions de personnes déplacées», ajoute le média éthiopien qui cite le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies.

Revenant sur les relations entre l’Ethiopie et le Soudan, +FANA BC+, écrit que le Premier ministre Abiy Ahmed a eu jeudi des entretiens par visioconférence avec son homologue soudanais Abdallah Hamdok.

Les discussions ont porté sur les moyens à même de trouver des solutions à l’amiable au problèmes en suspens au sujet du grand barrage éthiopien La Renaissance, relève le média, ajoutant que les deux parties ont convenu de poursuivre les discussions au niveau technique, menées par les ministres de l'eau de chaque pays.

Au Gabon, +l'Union+ écrit sous le titre "Covid-19 : une prime pour les soignants" qu’à l’occasion, hier soir, d’une nouvelle adresse aux Gabonais -la troisième après l’apparition du nouveau coronavirus avec lequel il va falloir apprendre à vivre- le président Ali Bongo Ondimba a rendu un vibrant hommage aux personnels soignants.

Et d’ajouter le chef de l’Etat a annoncé pour les soignants qui sont en première ligne dans un combat auquel ils paient un lourd tribut l’octroi en leur faveur d’une indemnité Covid-19.

Sur le même sujet, le site d’information +Gabonreview+ titre "Covid-19 : Ali Bongo soigne les professionnels de santé". Il indique que le chef de l’État a annoncé, jeudi soir, à Libreville, la mise en place prochaine d’une "indemnité Covid-19" au bénéfice des professionnels de Santé, notant qu’il s’agit d’une mesure visant à récompenser les mérite, efforts et sacrifices des bénéficiaires, entièrement dévoués aux populations en cette période de crise du Covid-19. 

En Côte d'Ivoire, "koaci.com" écrit que le Franc CFA, qui existe depuis 1962, "base du peu d’inflation et de croissance des Pays dont il est la monnaie officielle, ne serait pas prêt de disparaitre".

En effet, peut-on lire, "malgré le coup de communication hier de l’Etat français, perçu par l’opinion comme une intrusion maladroite dans la réforme monétaire en cours par les instances de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA)", KOACI apprend qu’au-delà d’une banque centrale de la nouvelle monnaie annoncée, ECO, pas encore mise sur pied, même sa maquette est encore sujette à discussion, notamment sur la sécurité des billets.

Si, à titre d’exemple, l’Euro a mis 8 ans avant d’être lancé après son annonce, nul doute, selon nos informations, que le passage du FCFA à l’ECO s’inscrira lui aussi dans le temps, ajoute le portail électronique. Traitant du même sujet, "connectionivoirienne.net" rapporte que "tout porte à croire que sous l’ère Macron, la France est décidé à maintenir ses positions dans toutefois apparaître impérialiste". 

L’adoption du projet de loi entérinant la transformation du franc CFA en ECO "est un coup de maitre du gouvernement français", ajoute le site d'information, ajoutant qu'en réalité, c’est la suite logique de l’accord signé le 21 décembre 2019, entre le président Alassane Ouattara, au nom des pays de l’UEMOA et le président français, Emmanuel Macron, à Abidjan. "Les ennemis du développement du continent africain veulent faire croire qu’il s’agit d’une révolution copernicienne alors que dans les faits, c’est une simple stratégie pour contrôler indirectement les économies de l’UEMOA sans paraître impérialiste", peut-on encore lire. 

Au Rwanda, le principal quotidien +The New Times+ rapporte que les dépenses prévues pour le budget 2020-2021 atteindront 3,5 milliards de dollars, soit une hausse de 243 millions de dollars par rapport au budget précédent.

Citant le ministre rwandais des Finances, le journal indique que le gouvernement donnera la priorité à l'amélioration du système de santé, à l'augmentation de la productivité de l'agriculture et de l'élevage, et à l'élargissement de la protection sociale.

D'autre part, la publication écrit que le ministre a révélé devant le parlement que le gouvernement envisage d’emprunter 820,9 millions de dollars auprès d’investisseurs étrangers pour financer une hausse de 7,5% des dépenses prévues au cours du prochain exercice fiscal.

A Djibouti, le quotidien +La Nation+ rapporte que le premier ministre djiboutien, Abdoulkader Kamil Mohamed, a présidé mercredi une réunion du comité de pilotage de la lutte contre le Covid-19 consacrée aux nouvelles mesures visant à contrer l'épidémie dans le pays.

Les participants à cette réunion, écrit le journal, ont convenu de généraliser la mise en œuvre de la « règle des 3T » (Tracer, Tester et Traiter) pour freiner la propagation de la maladie. 

Le comité s’est également penché sur les initiatives ciblant les personnes à besoin spécifiques et vulnérables, note le média, ajoutant que cette catégorie se trouve au centre du processus de prise en charge et de dépistage en amont.

Au Ghana, +Daily Guide+ rapporte qu'environ 187.929 tests de dépistage de Coronavirus (Covid-19) ont été effectués.

Selon le directeur général du Ghana Health Service (GHS), Patrick Kuma Aboagye, 49.661 tests ont été effectués à la suite d'une surveillance routinière tandis que 138.268 par le biais d'une recherche améliorée des contacts.

Son confrère, +Pulse Ghana+ écrit que le ministre de l'Information, Kojo Oppong Nkrumah, a affirmé que le gouvernement n'a pas encore pris de décision quant à la réouverture des écoles.

En Afrique du Sud, +Sunday Times+ écrit que les hôpitaux du pays pourraient manquer de lits de soins intensifs à partir de juin prochain, notant que la situation aurait pu être beaucoup plus sombre sans le confinement, qui a réduit le taux de transmission du Covid-19 dans le pays entre 40 et 60 pc.

Par ailleurs, ajoute le journal, grâce à la mise en place de l'alerte à la pandémie de niveau 4, la transmissibilité du virus a été réduite de près de 35 pc, alors que la distanciation sociale a contribué à limiter la propagation du virus d'un taux qui varie entre 10 pc et 20 pc.

+The Citizen+ revient sur la situation macroéconomique très délicate que traverse l'Afrique du Sud. Citant la Banque centrale (Sarb), le journal relève que le pays devrait connaître cette année une baisse de 7 pc du PIB avant d'envisager une reprise pour l'année prochaine.

Le gouverneur de la Sarb, Lesetja Kganyago, a annoncé une nouvelle baisse des taux directeurs de 50 points de base, signale le quotidien, précisant qu'il s'agit de la quatrième baisse décidée cette année en raison de la crise du Covid-19 et ses effets économiques.