Bulletin de l'écologie de l'Afrique

Bulletin de l'écologie de l'Afrique

Rédigé le 23/05/2020
MAP

​Dakar - Voici le bulletin de l'écologie de l'Afrique pour la journée de 23 mai:

Sénégal : 

La journée internationale de la diversité biologique, instituée en 2000, a été célébrée vendredi sous le thème "Nos solutions sont dans la nature", annonce un communiqué. 

Elle entre dans le cadre de la mise en œuvre de la convention sur la diversité biologique (CDB) qui vise à défendre la diversité biologique, la protection des ressources génétiques, l'utilisation durable des ressources naturelles et le partage juste et équitable des avantages liés à leur maintien, selon la même source. 

Le communiqué souligne que compte tenu de l’importance de l’éducation du public et de la sensibilisation à la mise en œuvre de la Convention à tous les niveaux, l’assemblée générale des Nations unies a choisi la date du 22 mai comme journée internationale.

Cette année, compte tenu du contexte marqué par la pandémie de la COVID-19, le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdou Karim Sall, dont son département sert de point focal de cette convention, a présidé, à titre symbolique, la célébration de cette journée, à l’Arboretum de la forêt de Mbao, ajoute-t-on.

RDC:

Après trois jours de mission de contrôle réalisée récemment dans les ports de Kinkole à Kinshasa, les experts du Fonds forestier national (FFN) relèvent l'existence d’un vaste réseau illicite de vente de bois d’oeuvre.

Au cours de cette mission, plusieurs illégalités décriées par la société civile environnementale ont été confirmée par les experts du FFN, notamment le manque de traçabilité, le manque des documents pour certains exploitants, mais aussi les tracasseries administratives pour ceux des exploitants qui sont en ordre.

Le Fonds forestier national promet de mener une lutte farouche contre ces illégalités pour permettre au secteur de l’environnement en RDC de mobiliser le maximum des recettes pour le trésor public.

Ghana:

Le Ghana a connu la plus forte augmentation en pourcentage de la perte de forêt primaire de tous les pays tropicaux entre 2017 et 2018, avec 60%, selon Global Forest Watch.

L'exploitation illégale et l’expansion des plantations de cacao ont causé des pertes forestières dans ce pays de l’Afrique de l’ouest, souligne l’ONG.